Chapitre 1 bis : l’archipel des Withsunday du 8 au 14 juillet 2015

 

« Le premier jour du reste de ma vie », pour moi c’est le début du rêve australien. Après la traversée de Nouméa jusqu’à Mackay, Paul m’a proposé de participer à la fin du convoyage de Carbon Credit’s jusqu’à Airlie Beach. Of course!

Le centre commercial de Mackay où on fait quelques courses pour remplir le bateau me semble immense. Tant de produits inconnus dans les rayons, tout est différent. Je repense aux première phrases du film « l’auberge espagnole », lorsque Xavier (Romain Duris) évoque ce qu’il ressent à la découverte des rues qui peu à peu deviendront connues, chargées de souvenir. Le délice de se sentir encore perdu, d’avoir tout à découvrir. Voyager seul change tout. J’apprécie la magie de ces premiers instants, je sais qu’ils seront fugitifs. Encore qu’avec le voyage, j’espère ne pas me sentir trop vite dans un environnement connu et maîtrisé tout de même! Et quel plaisir de faire ces premiers pas avec des australiens qui me font découvrir tout ce qu’ils aiment et qu’ils ont plaisir à faire!

Le temps de finir de préparer le bateau, de refaire le plein d’eau, on largue les amarres et quitte la marina direction le nord. La route est facile, c’est tout droit, le vent dans le dos, ambiance rock’n roll à fond! L’archipel des Whitsunday est composé d’une tripoté d’îlot aux plages de sable blanc, réputées pour le snorkeling. On dirait un peu la Nouvelle-Calédonie, à la différence que les îles sont beaucoup plus rocheuses et élevées, avec beaucoup de végétation (l’eau est quand meme plus froide et beaucoup moins transparente …).


La houle qui vient s’écraser sur la proue de l’une d’entre elle qui ressemble à un énorme bateau. Mais finalement, elle est Rikiki par rapport aux falaises de Pentecost island, immenses au dessus de la mer. Il doit y avoir une vue magnifique de là haut! On contourne Shaw island en passant par le chenal qui la sépare de Lindeman island où est installé le club med’, se fait joyeusement secouer par les vagues levées par la marée, et finalement, on pénètre dans le Withsunday group par Solway pass. Des bateaux au mouillage, nous sommes arrivés à White Haven beach. Une longue plage de sable blanc ultra fin, réputée pour être une des 10 plus belles plages du monde, rien que ça! Un petit tour à terre s’impose! Quel plaisir de marcher dans le sable chaud! Il fait des petits bruits quand je marche, comme des oiseaux, le sable chante!

Les taxis boats débarquent des flots de touristes dans ce petit paradis, ça me fait bizarre de retrouver autant de monde après presque 2 semaines où nous étions complètement seul! Mais il va falloir que je m’y fasse, l’Australie est plus fréquentée que la Nouvelle-Calédonie!


Pour notre dernier mouillage, Paul nous installe dans la baie de Hill Inlet pour passer la nuit. C’est là qu’il y a le meilleur point de vue sur la plage de white Haven Beach. On fini sur la plage pour profiter du couché de soleil, les pieds dans l’eau réchauffée par le sable brulant au fur et à mesure que la marée remonte. Les raies et les bébé requins viennent nager jusqu’entre nos pieds! Le seul bémol, les sandfly! Je n’ai pas pensé à emmener du répulsif! Je ne sent quasiment rien quand elles me piques, mais ça me gratte pour trois jours ensuite. Et plus il fait chaud, plus ça démange !


En regardant les étoiles qui se lèvent, je prend pleinement la mesure de la chance que j’ai de commencer mon séjour dans ce petit coin de paradis. C’est un peu le Saint-Tropez du coin, l’endroit où les touristes payent très cher pour venir sur des bateaux bondés, et moi c’est mon cadeau de bienvenu, et sur un super bateau en plus! Merci la vie!

Je decouvre les sundowner, leur « tradition » à bord, prendre l’apéro pour le couché de soleil, leurs fameuses « kanga banga », des saucisses de kangourou,et l’art de profiter de la vie et de se la couler douce… Seul problème de la semaine, le moteur de l’annexe qui nous a définitivement lâché lors de nos explorations. Notre dernier retour au bateau se fait à la rame.

De nombreux bateaux convergent vers Airlie Beach, comme des abeilles qui retournent à la ruche. À quai, des bateaux de toutes tailles, plus ou moins anciens… Beaucoup de bateaux de régates finissent leur jours ici après avoir bataillé et parfois remporté des courses prestigieuses comme la Sydney-Hobbart et la coupe de l’America! La marina est également le port d’attache de quelques grosses unités de plaisance privées, tous plus briqués les uns que les autres, avec pleins de lumières de partout. On se croirai vraiment dans le golf de Saint-Tropez! À côté d’eux, Carbon Credits fait office de petit joueur!
À terre, Airlie Beach est une station balnéaire à l’Australienne. Ça vaut le détour! De l’animation de partout, des gens qui rigolent et discutent en terrasses, leur chope de bière sur la table… Je suis quand même un peu déçu du marché, il n’y a vraiment pas grand choses. Par contre on peut faire des balades en dromadaires sur la plage, et un mec qui a sculpté un dragon avec du sable, le rendu est juste génial! On s’arrête dans un resto grill, après autant de mer et de poisson, on est unanime pour un bout de viande! Et on n’est pas déçu ! Ça faisait longtemps que je n’avais pas mangé un morceau de barbac’ comme ça! Le resto est plein à craquer, un guitariste met l’ambiance, une bouteille de vin en appelle une autre, oui définitivement, ma première soirée sur le sol australien est géniale!

Je me rend compte que je me sent un peu en décalage le jour où on accompagne Allison prendre une navette pour l’aéroport pour rentrer à Brisbane, on se retrouve au milieu de tous les touristes qui viennent embarquer pour leurs séjours découverte. La marina et les bateaux sont l’univers dans lequel j’ai débarqué, eux ne sont que de passage. Je vis dans l’envers du décors, je sympathise avec les équipages, visite les bateaux le soir quand les touristes sont repartis. Je me retrouve invité à bord d’un énorme trimaran pour jeter un œil à l’intérieur. C’est grand! Beaucoup plus grand que je ne l’avait imaginé ! En même temps il faut de la place pour faire dormir les 22 guest et les 3 membres d’équipages!

Le gros de notre occupation à la marina est l’entretien du bateau. Carbon Credits a un peu souffert de la régate de Brisbane à Nouméa, il est temps de le remettre en état. Réparation du balcon, nouveaux leasy jack, un peu de matelotage… Quelques jours de travail, mais une fois fini, l’heure est venue pour moi de poursuivre mon voyage. Un dernier sundowner, 19h, l’heure de se dire au revoir, l’heure d’aller prendre mon bus.

Alone! Ma première pensée est de me dire « ça y est, maintenant tu es seul! » Et maintenant? À moi de tracer ma route, de suivre le chemin de ma vie. Je n’ai réservé qu’une place dans un bus pour Cairns, où Nadege vient me rejoindre dans quelques jours pour 2 semaines de road trip. D’ici là, je verrai là où la vie me mène !
Seconde pensée, il va falloir que j’apprenne à me séparer de certaines choses… Trop de sacs, trop de matos. Il va falloir que je fasse des choix. De quoi ai-je vraiment besoin? Il est temps de penser un peu décroissance !

Je traverse la ville, chargé comme les backpakers que je croise depuis mon arrivé, je rejoint cette nouvelle famille… J’ai choisi de voyager de nuit pour ne pas perdre une journée en voyage, j’ai encore un peu d’attente à la gare routière. Je suis surpris de constater qu’autour de moi, le voyageurs sont pour plus de 90% des voyageuses, toutes très jeunes en plus! Et les quelques garçons semble être en couple, je suis le seul à voyager seul. Le bus arrive, feu! Tout le monde se précipite. Je comprends une fois à bord que chacun espère avoir une double place pour pouvoir dormir tranquille. Je demande par politesse si elle attends quelqu’un, mais celle-là dormira sur un seul siège! Le bus démarre. 11h de voyage, autant essayer de dormir pour arriver frais à Cairns!

DSC_0433
last sunset on Airlie Beach’s bay

Une réflexion sur “Chapitre 1 bis : l’archipel des Withsunday du 8 au 14 juillet 2015

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s